Découverte de l’Île de Pâques

7 commentaires
Amérique du Sud, Chili

Découverte de l’Île de Pâques

Changement de décor, changement de climat, et sans transition ! Atterrissage sur l’Ile de Pâques, en plein milieu du Pacifique, à plus de 3000km des côtes chiliennes, avec 23-25 degrés dehors … Et à l’aéroport, qui ressemble d’ailleurs davantage à une petite hutte, on est attendu, puisque l’on a réservé 7 nuits dans un camping, et que le personnel est là pour nous conduire jusqu’à notre hébergement, avec d’autres nouveaux clients qui arrivent par le même avion.

Sur ce petit bout de caillou perdu au beau milieu de l’océan, nos premières impressions sont empreintes d’une certaine surprise. L’île est très verte, assez vallonée, et les côtes sont surtout en falaises, dont la roche est frappée continuellement par des vagues vraiment gigantesques ! A peine atterris, on voit des vaches qui broutent dans un pré attenant à l’aéroport. Et lors de nos premiers contacts avec le personnel du camping, on est très surpris d’entendre que plusieurs d’entre eux parlent un français impeccable.

Arrivés au camping, nous nous empressons de planter notre tente, et l’on en profite pour y recoudre les petits trous que nous avaient laissés les souris du campamento Italiano sur le trek W quelques semaines plus tôt en Patagonie …

Nous sommes également affamés, après le vol de 6h pendant lequel nous n’avons reçu qu’un petit déjeuner vraiment léger … Merci le service minimum de LANTAM Airlines … Direction la cuisine partagée du camping pour nous requinquer, et nous entamons ensuite notre première découverte de l’île.

Pour cette première après-midi, nous restons dans l’unique village de l’île, Hanga Roa, qui est resté à notre grande surprise, très authentique, malgré le tourisme. Les constructions y sont très espacées, principalement des maisons, quelques tout petits hôtels, ainsi que de minuscules épiceries, restaurants, et boutiques. Avec à peine plus de 3000 habitants sur l’île, le village reste très simple, et très petit !

Comme dans le reste de l’Amérique du Sud, il y a là aussi, étonnamment, des chiens errants qui traînent dans les rues. Mais ceux-là ont la particularité d’être hyper chiants, car ils nous suivent de manière agaçante, nous collent quand on s’arrête, et cherchent à piquer notre nourriture si l’on en a à la main … A baffer !

Pour le coucher du soleil, nous arrivons finalement au Ahu Tahai, un spot où se trouvent plusieurs statues Moai, dont 4 alignées sur une plateforme, dos à la mer. Nous avons de la chance, c’est apparemment le spot parfait pour observer le coucher du soleil. Avec la ligne d’horizon de l’océan derrière ces statues mystérieuses, qui s’étend à perte de vue tout autour de cette si petite île triangulaire qui fait tout juste 23 km de long sur sa plus grande longueur, on a le sentiment spécial et étrange d’être complètement isolé du monde et de toute autre terre habitée sur la planète …

2016062221011800056

Nous passons notre première nuit dans le camping, bercés par le bruit retentissant des vagues, avant de consacrer notre seconde journée à la découverte du cratère de Rano Kau, tout près du village. Cela nous fera tout de même une bonne balade de presque 20km, après avoir fait le tour complet du cratère ! Les couleurs y sont magnifiques avec le lac qui se trouve au creux de l’ancien volcan, ainsi que la vue sur l’océan, et sur les 3 îlots que l’on aperçoit derrière.

2016062320420500350

Le lendemain, nous prenons un sentier qui nous mène à des grottes. Au total, on peut en visiter 4, plus ou moins grandes. Mais une en particulier est assez impressionnante. L’entrée est à peine visible, au sol dans une plaine parsemée de rochers, et l’on entre par un trou très étroit, dans lequel il faut d’abord avancer pliés en deux avant de pouvoir tenir debout complètement, et arriver sur deux grandes ouvertures sur la falaise, qui donnent une vue inattendue sur l’océan !

2016062415162900020

Sur la seconde partie de la boucle, on passe davantage dans les terres, et l’on arrive au Ahu Akivi, où se dressent 7 Moai, non loin d’un petit volcan que l’on gravit également pour avoir une vue sur le village.

A ce stade, nous avons exploré tout ce qui est faisable à pied, à proximité du village. Pour le reste, il nous faudra louer un véhicule ! Sur l’île, il est possible de louer scooter, moto, quad, ou petit 4×4. Nous opterons pour un petit 4×4, plutôt que pour un scooter, car la météo s’annonce moins bonne pour les prochains jours, et que l’on y sera plus à l’abri en cas de pluie …

2016062521045400028

Pour finir notre exploration de l’île de Pâques, nous partons donc à la découverte du nord et de l’est de l’île.   L’Ahu Tongariki, où sont alignés 15 Moai, est reconnu pour ses belles couleurs au lever du soleil. Nous n’aurons pour notre part que de la brume aux premières lueurs du jour ! Mais cela viendra finalement s’ajouter à l’ambiance mystique qui y règne.

Non loin de là, nous arrivons à la plage d’Anakena, l’unique plage de sable de l’île. Les palmiers qui s’y trouvent donnent une atmosphère bien différente à la rangée de 6 Moai qui s’y trouve. Et malgré la petite pluie du jour, on verra tout de même deux personnes se baigner !

2016062617312600005

C’est d’ailleurs à cet endroit que nous avons l’occasion de discuter avec un Rapa Nui, habitant d’origine de l’île, qui nous parle fièrement de son île, de la vie qu’il y mène, des rapports tendus avec le gouvernement du Chili, dont dépend l’île de Pâques, ainsi que de l’histoire avec les français qui s’y étaient aussi installés auparavant, du développement du tourisme depuis les années 90, et de sa participation à la restauration de plusieurs sites Moai, menée avec l’aide d’archéologues japonais, canadiens, et autres. De quoi en apprendre davantage sur cette île bien particulière et sur ses habitants !

Sur la route de la côte, qui nous ramène au village, nous sommes tout de même déçus des différents sites Moai où l’on peut s’arrêter. Les statues Moai y sont toutes couchées et difficilement identifiables, ou alors n’y sont visibles que de gros blocs de pierres cylindriques échoués ci et là, et qui s’avèrent être des coiffes de Moai qui seraient tombés et auraient roulé à plusieurs endroits différents. Pas exceptionnel !

Sur notre dernier jour de découverte, nous allons visiter l’ancien volcan Rano Raraku, où se trouve l’ancienne carrière de fabrication des Moai, qui étaient taillés directement dans la pierre volcanique sur les flans du cratère. De nombreux Moai y sont parsemés, parfois presque entièrement enfouis dans le sol, et à différents stades de fabrication.

2016062713370000204

Nous nous lançons également dans une balade dans le secteur très peu fréquenté du volcan Poike, mais la météo n’est pas de notre côté, et la pluie nous gâche un peu notre dernière balade …

Pour notre dernier jour sur l’île, nous profitons de pouvoir nous reposer tranquillement au soleil, avant de repartir le lendemain pour Santiago, et reprendre le cours de notre aventure sur le continent !

Bilan rapide de l’Ile de Pâques

Chiffres clés de notre étape sur l’île de Pâques 

  • 55 km parcourus à pied sur 3 randos à la journée
  • 7 nuits de camping en tente à Hanga Roa
  • 2 jours de location d’un 4×4 et près d’une centaine de km parcourus en 2 jours
  • 311 000 CH$ dépensés soit 415 € de budget à 2 en 8 jours

Quelques conseils

Faites le plein de provisions à Santiago avant d’arriver sur l’île de Pâques. La nourriture y est deux à trois fois plus cher que sur le continent et y faire vos courses fera flamber votre budget ! Par contre, notez que vous ne pouvez pas prendre de fruits et légumes frais avec vous dans l’avion, en soute comme en cabine. Limitez vous donc aux produits comme les pâtes, riz, soupes instantanées, céréales, … Vous ferez déjà de bonnes économies !

Le tour de l’île se fait assez rapidement. Aussi, vous pouvez prévoir 5 à 7 jours sur l’île, c’est amplement suffisant. Si vous restez 7 jours, comme nous, vous aurez au moins une petite marge si jamais vous avez 1 ou 2 journées de mauvais temps, mais vraiment, il nous semble que le timing idéal est de 5 jours au plus !

Prévoyez de louer un véhicule au moins sur 24h, car la grande boucle qui permet de voir les sites Moai principaux fait 50km, et vous ne pouvez pas envisager de la faire à pied sur 2 jours, car il est interdit de camper en dehors du village d’Hanga Roa. Nous avons loué un petit 4×4 Suzuki pour 35000 CH$ auprès d’Insular Rent a Car. Ce sont eux a priori qui pratiquent les prix les moins chers sur des véhicules plus anciens, en boîte manuelle. Sinon, leurs véhicules plus récents sont au même prix que les autres compagnies, à savoir 45000 CH$ pour 24h.

Une étape à recommander ?

Si vous êtes en tour du monde, le trajet en avion ne pèsera pas plus que cela dans le prix final de votre billet tour du monde, alors autant le faire ! Ce n’est pas l’endroit qui nous a le plus impressionné durant notre voyage, mais c’est tout de même assez spécial de se retrouver en plein milieu du Pacifique sur une si petite île ! Ça vaut tout de même le détour ! Quand on les voit de nos propres yeux, nous avons trouvé que les statues Moai ne sont pas si imposantes que cela, mais le paysage de l’île reste tout de même très beau, en particulier le volcan Rano Kau. Et avec son atmosphère de campagne, mais aussi la possibilité de se baigner sur la plage d’Anakena, c’est une étape parfaite pour une petite semaine de « vacances » pendant votre tour du monde !

Publicités
Publié par

Hello, nous c’est Caroline & Jairson ! Tous les deux, on forme une super équipe de choc depuis déjà plus de 7 ans. On s’est lancé le défi de partir faire un tour du monde pendant plusieurs mois. Une véritable aventure pour découvrir des millions de choses sur le monde, mais aussi l’un sur l’autre et sur nous-mêmes … Avec ce blog, vous pouvez suivre notre voyage. Les expériences que l’on vit nous font grandir et nous renforcent : autant les partager avec ceux que ça intéresse !

7 thoughts on “Découverte de l’Île de Pâques”

  1. Fabienne dit :

    Magnifique cette « deuxième partie », ile de Pâques, Patagonie ca fait rêver ! Alors « bonnes vacances » sur l’ile de Pâques…

    Aimé par 1 personne

  2. Blagounette 🙂 La spécialité de l’île de Pâques c’est le chocolat non ?
    A part ça, j’imaginais les statues plus grandes, mais ça reste quand même très mystérieux !

    Aimé par 1 personne

    • Caroline & Jairson dit :

      Ahah !!! Trop drôle !! L’île a été découverte le jour de Pâques par un néerlandais c’est pour ça 😀 Mais on aurait bien aimé faire une chasse aux œufs géante sur l’île nous aussi !!

      Aimé par 1 personne

  3. Karine dit :

    Bpnjour les amis,
    Toujours un bonheur de vous lire et de partager votre incroyable voyage, continuez à écrire à poster vos superbes photos,
    Karine

    Aimé par 1 personne

  4. Quand nous sommes allés à l’Ile de Pâques nous avons pris un guide (français !) qui nous a fait visiter toute lîle. Du coup la découverte était très intéressante et certainement plus complète que si on n’avait pas eu les explications

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s