Passage à Iquique

Laisser un commentaire
Amérique du Sud, Chili

Passage à Iquique

Après notre déception à San Pedro de Atacama, nous voilà à Iquique, plus au nord. La ville n’a rien de bien intéressant, mais il y a Humberstone et Santa Laura à visiter à proximité. Il s’agit d’un ancien village minier complètement abandonné, qu’il est possible de visiter librement. Comme le site est préservé comme une sorte de musée, l’entrée coûte tout de même 3000 pesos par personne. Mais une fois dans le village, on peut rentrer dans les maisons, l’école, l’église, l’ancien théâtre et la piscine municipale entre autres. L’atmosphère est vraiment particulière, on se croirait dans un village fantôme style western, perdu en plein désert. C’est limite s’il y a le morceau de paille qui roule même au gré du vent au milieu du chemin désert !

2016071411263200106

Pour les deux jours suivants, nous décidons de louer une voiture pour explorer les environs par nous mêmes. Toutes les agences de tourisme concentrent leurs tours sur Pica et La Tirana, qui se trouvent à proximité, alors que nous voudrions aller plus loin jusqu’au Volcan Isluga. Malheureusement, la saison ne le permet pas vraiment, mais il y a quand même a priori des salars à visiter aussi plus au sud, à une centaine de kilomètres de la ville.

Nous partons donc pour 2 jours avec notre petite voiture, espérant trouver de beaux paysages sur notre route, comme le suggère notre carte qui nous indique 4 salars à voir dans le secteur. En fin de compte, on apprendra avec déception que tous les salars ne sont pas aussi beaux et intéressants que le salar d’Uyuni ! Nous ferons près de 400 km aller-retour dans un paysage désertique particulièrement monotone, avec en guise de salar, des sortes de grandes étendues de mottes de terre sèches, qui nous feront davantage penser à de grands champs venant tout juste d’être labourés … Bon après notre extase devant les paysages grandioses de Patagonie, il est vrai que l’on est peut être un peu plus exigeants qu’auparavant, mais là vraiment, malgré qu’il s’agisse toujours du désert d’Atacama, on a trouvé que les paysages étaient loin d’être aussi beaux qu’autour de San Pedro.

2016071512223600423

Aussi sur notre 2ème journée, nous abandonnons l’idée d’explorer un autre salar qui nous aurait encore fait faire le double de kilomètres, et préférons nous rabattre sur Pica et La Tirana, que les agences touristiques proposent de visiter. Allons voir ce que ça vaut … Bon, eh bien on ne sera pas transcendés non plus, puisqu’il s’agit de deux petits bleds sans trop d’intérêt, à l’exception tout de même, qu’à La Tirana, nous tombons en plein dans la fête religieuse qui a lieu une fois par an, et qui attire plus de 200 000 personnes de tout le Nord du pays, alors que le village ne compte d’habitude que 50 personnes ! C’est impressionnant de voir la foule dans les rues de ce minuscule village, et toute l’activité générée autour de l’événement. Mais il s’agit au final seulement de discours religieux donnés sur la place de l’église, animés par des danses effectuées par de nombreux locaux en costumes. Nous y resterons une petite demi-heure, et rentrons à Iquique.

Nous continuons notre parcours, en direction de Putre, à la frontière avec la Bolivie …

Conseils du jour

Franchement, ne perdez pas votre temps à aller à Pica et La Tirana avec un tour. Ca n’a pas grand intérêt, excepté si vous tombez en plein dans la fête de La Tirana. Encore que … ça n’a rien non plus d’incontournable.

Les agences à Iquique proposent sinon des tours pour le parc du Volcan Isluga, ou pour le Salar de Colchane, mais ces tours incluent des visites de pleins de petites choses qui nous semblent un peu superflues. Disons que si vous préférez vous concentrer sur l’aspect nature et rando, ça peut sembler superflu d’aller visiter plusieurs villages et des églises … Le mieux nous paraît encore de visiter en autonomie avec son propre véhicule. Mais il faut avoir le véhicule adapté car ça grimpe bien, et il vaut mieux être en pleine saison et non pas en hiver comme pour nous avec une météo capricieuse en altitude …!!

Autrement, la ville d’Iquique en elle même ne vaut pas particulièrement le détour. Les guides la conseillent pour ses plages, mais on n’a pas trouvé que ça justifiait de s’y rendre exprès pour ça. Ça reste quand même sale et pas très engageant pour la baignade …

Par contre les anciens villages de Humberstone et Santa Laura valent le détour ! Ça prend environ 45 minutes en bus depuis Iquique, pour 4000 pesos aller-retour. Faites le plutôt de cette manière qu’avec un tour où vous serez chronométré ! Avec le bus, vous arrivez à l’heure que vous voulez, et repartez quand vous le souhaitez, et ça vous coûtera moins cher !

Publicités
Publié par

Hello, nous c’est Caroline & Jairson ! Tous les deux, on forme une super équipe de choc depuis déjà plus de 7 ans. On s’est lancé le défi de partir faire un tour du monde pendant plusieurs mois. Une véritable aventure pour découvrir des millions de choses sur le monde, mais aussi l’un sur l’autre et sur nous-mêmes … Avec ce blog, vous pouvez suivre notre voyage. Les expériences que l’on vit nous font grandir et nous renforcent : autant les partager avec ceux que ça intéresse !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s